Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
42
qualité de charpentier de vaisseau, non pas aussi en celle
de souverain, mais sous le nom d'un boyard russe qui
voyageait pour s'instruire. Il vit tout, et même il alla
à la comédie anglaise où il n'entendait rien. Il logea
dans le quartier des matelots, pour être plus à portée
de se perfectionner dans la marine. Il s'habilla même
souvent en matelot, et se servit de ce déguisement pour
engager plusieurs gens de mer à son service.
Il manqua d'argent à Londres; des marchands vinrent
lui offrir cent mille écus, pour avoir la permission de
porter du tabac en Russie. C'était une grande nou-
veauté en ce pays-là, et la religion même y était intéres-
sée. Le patriarche avait excommunié quiconque fumerait
du tabac, parce que les Turcs, leurs ennemis, fumaient,
et le clergé regardait comme un de ses grands privilèges
d'empêcher la nation russe de fumer. Le czar prit les
cent mille écus, et se chargea de faire fumer le clergé
lui-même.
Les enfants et les perdreaux.
Deux enfants d'un fermier, gentils, espiègles, beaux,
Mais un peu gâtés par leur père.
Cherchant des nids dans leurs enclos.
Trouvèrent de petits perdreaux
Qui voletaient après leur mère.
Vous jugez de leur joie, et comment mes bambins
A la troupe qui s'éparpille
Vont partout couper les chemins,
Et n'ont pas assez de leur mains
Pour prendre la pauvre famille.
La perdrix, traînant l'aile, appelant ses petits.
Tourne en vain, voltige, s'approche;
Déjà mes jeunes étourdis
Ont toute la couvée en poche.
Ils veulent partager comme de bons amis;
Chacun en garde six ; il en reste un treizième :
C final se prononce duns la termi». ac, p. ex. bissac, Isaac;
exc. dans les seuls mots estomac et tabac. Cependant quand ils sont
suivis d'un mot commençant par une voyelle, quelques-uns prononcent
le c: un è-sto-ma-k affamé. Au plur. Xs se lie: des è-sto-ma-z
affamés.
Six si; Vx se lie: si-z ans, si-z hommes; quand il est substan-