Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
39
Colomb était d'une taille haute et bien proportionnée.
Son regard et toute sa personne avaient quelque chose
de noble et d'imposant. Il avait le visage long, le nez
aquilin, les yeux bleus et vifs, et le teint blond.
Le nom d'Amérique qu'on donna ensuite à ce vaste
pays, vient d'un amiral, nommé Améric Vespuce, qui
pénétra plus avant dans le nouveau monde, et qui donna
son nom à tout le pays.
La besace.
Jupiter dit un jour: „Que tout ce qui respire
S'en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur:
Si dans son composé quelqu'un trouve à redire.
Il peut le déclarer sans peur;
Je mettrai remède à la chose.
Venez, singe; parlez le premier, et pour cause i).
Voyez ces animaux, faites comparaison
De leurs beautés avec les vôtres.
Etes-vous satisfait?" — Moi", dit-il, „pourquoi non?
N'ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres?
Mon portrait jusqu'ici ne m'a rien reproché;
Mais pour mon frère l'ours, on ne l'a qu'ébauché,
lamais, s'il me veut croire, il ne se fera peindre".
L'ours venant là-dessus, on crut qu'il s'allait plaindre.
Tant s'en faut: de sa forme il se loua très fort;
Glosa') sur l'éléphant, dit qu'on pourrait encor
Ajouter à sa queiie, ôter à ses oreilles 3);
Que c'était une masse informe et sans beauté.
L'éléphant, étant écouté.
Tout sage qu'il était, dit des choses pareilles:
Il jugea qu'à son appétit
Dame baleine était trop grosse.
Dame fourmi trouva le ciron trop petit.
Se croyant, pour elle, un colosse.
Jupin les renvoya s'étant censurés tous.
Du reste contents d'eux. Mais parmi les plus fous, ■
Un fabuliste anglais, Meyrick, a expliqué cette cause en disant
que des hommes méchants furent changés en singes par Jupiter, qui
leur assigna le premier rang après Thomme.
») Pr. gU'Za.
Pr. o-rèir, U mouillées, et non o-rè-ye.