Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
25
appelle encore à présent la roche de Tell, il se saisit de
son arc, sauta promptement sur ce roc, et, donnant.des
pieds de toute sa force contre la barque, la repoussa bien
avant dans le lac. Il gagna les montagnes, choisit un
défilé creux et couvert, par où il fallait que le gouver-
neur passât 1); et s'étant caché entre les halliers, il le
tua d'un coup de flèche dans cette embuscade. Tell aus-
sitôt courut à Schwitz en avertir ses compagnons. Les
conjurés prirent les armes, et ayant chassé les autres
gouverneurs de l'empereur, rasèrent leurs forteresses.
L'empereur Albert, surpris d'un changement si inopiné,
voulut réduire les cantons sous son obéissance, et fit
avancer son armée dans le pays; mais il fut assassiné
par un de ses neveux au passage de la Reuss. Ses
enfants furent contraints de laisser les Suisses en repos;
et même Henri VII, successeur d'Albert, confirma leurs
privilèges et les maintint.
Le vieillard et les trois jeunes hommes.
Un octogénaire plantait.
„Passe encor de bâtir; mais planter à cet âge!"
Disaient trois jouvenceaux, enfants du voisinage,
„Assurément il radotait.
Car, au nom des dieux, je vous prie.
Quel fruit de ce labeur pouvez-vous recueillir?
Autant qu'un patriarche il vous faudrait vieillir.
A quoi bon charger votre vie
Des soins d'un avenir qui n'est pas fait pour vous?
Ne songez désormais qu'à vos erreurs passées : 3)
Quittez le long espoir et les vastes pensées ;
Tout cela ne convient qu'à nous".
— Il ne convient pas à vous-mêmes".
Repartit le vieillard. „Tout établissement
Vient tard, et dure peu. La main des Parques blêmes
De vos jours et des miens se joue également;
Nos termes sont pareils par leur courte durée.
Qui de nous des clartés de la voûte azurée
Doit jouir le dernier? Est-il aucun moment
Qui vous puisse assurer d'un second seulement?
') Pr. Vt. pâ s. ») pd-sé.