Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
15
lument vous lever". — Bon", dit le roi en se levant,
„tu es un brave garçon, voilà comme j'aime qu'on fasse
son devoir".
Le grillon.
Un pauvre petit grillon i),
Caché dans l'herbe fleurie,
Eegardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L'insecte ailé brillait des plus vives couleurs:
L'azur, le pourpre et l'or éclataient sur ses ailes.
Jeune, beau, petit-maître, il court de fleurs en fleurs.
Prenant et quittant les plus belles.
„Ah!" disait le grillon, „que son sort et le mien
Sont difî'érents! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.
Je n'ai point de talent, encor moins de figure;
Nul ne prend garde à moi. Ton m'ignore ici-bas;
Autant vaudrait n'exister pas".
Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d'enfants.
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent 2) à l'attraper.
L'insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.
L'un le saisit par l'aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête.
Il ne fallait pas tant d'eflbrts
Pour déchirer la pauvre bête.
„Oh! oh!" dit le grillon, „je ne suis plus fâché;
Il en coûte trop cher pour briller -dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde!
Pour vivre heureux, vivons caché".
FI 0 rian.
') Pr. gri-lloriy II mouillées, et non (jri-yon.
*) Dans cette syllabe, troisième personne plurielle d'un grand nombre
de verbes, la liaison du t final avec les voyelles des mots suivants est
toujours de rigueur, même dans la conversation.