Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
140
à un excès où elles sont aussi dangereuses que les vices
opposés. Sa fermeté devenue opiniâtreté fit ses malheurs
dans l'Ukraine, et le retint cinq ans en Turquie; sa libé-
ralité dégénérant en profusion, a ruiné la Suède ; son cou-
rage poussé jusqu'à la témérité, a causé sa mort; sa
justice a été quelquefois jusqu'à la cruauté; et dans les
dernières années le maintien de son autorité approchait
de la tyrannie. Ses grandes qualités, dont une seule
eût pu immortaliser un autre prince, ont fait le malheur
de son pays. Il n'attaqua jamais personne; mais il ne
fut pas aussi prudent qu'implacable dans ses vengeances.
Il a été le premier qui ait eu l'ambition^ d'être conqué-
rant sans avoir l'envie d'agrandir ses Etats; il voulait
gagner des empires pour les donner. Sa passion pour la
gloire, pour la guerre, et pour la vengeance, l'empêcha
d'être bon politique, qualité sans la-quelle on n'a jamais
vu de conquérant. Avant la bataille et après la victoire
il n'avait que de la modestie; après la défaite, que de la
fermeté : dur pour les autres comme pour lui-même, comp-
tant pour rien la peine et la vie de ses sujets aussi bien
que la sienne; homme unique plutôt que grand homme,
admirable plutôt qu'à imiter. Sa vie doit apprendre aux
rois combien un gouvernement pacifique et heureux est
au-dessus de tant de gloire.
Voltaire.
Chœur d'Athalie.
Le chœur.
Tout l'univers est plein de sa magnificence;
Qu'on l'adore ce Dieu, qu'on l'invoque à jamais;
Son empire a des temps précédé la naissance:
Chantons, publions ses bienfaits.
Une voix.
En vain l'injuste violence
Au peuple qui le loue imposerait silence:
Son nom ne périra jamais.
Le jour annonce au jour sa gloire et sa puissance,
Tout l'univers est plein de sa magnificence:
Chantons, publions ses bienfaits.
Le chœur.
Tout l'univers est plein de sa magnificence:
Chantons, publions ses bienfaits.