Boekgegevens
Titel: Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Auteur: Bruinvisch Maatjes, Adrianus
Uitgave: Zwolle: W.E.J. Tjeenk Willink, 1885
6e éd
Opmerking: II: Classes moyennes
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6308
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201348
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Littérature de l'enfance: choix de morceaux, destinés à l'usage des écoles
Vorige scan Volgende scanScanned page
105
Le meunier, son fils et l'âne.
J'ai lu dans quelque endroit qu'un meunier et son fils i),
L'un vieillard, l'autre enfant, non pas des plus petits.
Mais garçon de quinze ans, si j'ai bonne mémoire,
Allaient vendre leur âne, un certain jour de foire.
Afin qu'il fût plus frais et de meilleur débit.
On lui lia les pieds, on vous le suspendit:
Puis cet homme et son fils le portent comme un lustre.
„Pauvres gens! idiots! couple ignorant et rustre!"
Le premier qui les vit de rire s'éclata:
„Quelle farce", dit-il, „vont jouer ces gens-là?
Le plus âne des trois n'est pas celui qu'on pense".
Le meunier, à ces mots, connaît son ignorance:
Il met sur pieds sa bête, et la fait détaler.
L'âne, qui goûtait fort l'autre façon d'aller.
Se plaint en son patois. Le meunier n'en a cure;
Il fait monter son fils, il suit: et, d'aventure.
Passent trois bons marchands. Cet objet leur déplut.
Le plus vieux au garçon s'écria tant qu'il put:
„Oh là! oh! descendez, que l'on ne vous le dise,
Jeune homme, qui menez laquais à barbe grise!
C'était à vous de suivre, au vieillard de monter".
„Messieurs", dit le meunier, „il vous faut contenter.
L'enfant met pied 2) à terre, et puis le vieillard monte.
Quand trois filles passant, l'une dit: „C'est grand'honte
Qu'il faille voir ainsi clocher ce jeune fils,
Tandis que ce nigaud, comme un évêque assis,
Fait le veau sur son âne, et pense être bien sage".
„11 n'est", dit le meunier, „plus de veaux à mon âge:
Passez votre chemin, la fille, et m'en croyez".
Après maints quolibets coup sur coup renvoyés,
L'homme crut avoir tort, et mit son fils en croupe.
tourna en Angleterre lors du rétablissement de Charles II, et revint en
France en 1688, accompagnant dans sou exil Jacques II, chassé
de ses Etats. 11 mourut à Saint-Germain-en-Laye en 1720.
>) Fils, pr. fi; l'j se lie: le fi-z aîné. Beaucoup de gens ont
pris depuis quelque temps l'habitude de faire entendre l'j quand le
mot est isolé ou devant une consonne, unfiss'; c'est une très-mauvaise
prononciation.
Piedt pr. pié. Le d ne se lie guère que dans; mettre pied à
terre, dites pié-ta-ierr*; tenir jPzVt^ à boule, pié-ia-bouV; arme
de pied en cap, dites pié-ian-kap.