Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
72
— Quand tu l'as embrassée, n'as-tu rien remarqué?
— Mais si ... elle était froide. Il fait si froid chez
nous.
— Et elle grelottait, n'est-ce-pas ?
— Oh ! non. Elle ne bougeait pas. Ses deux mains
étaient croisées sur sa poitrine et toutes blanches. Sa
tête était un peu à la renverse"); et par la fente de
ses yeux fermés, elle avait l'air de regarder le ciel.
En l'écoutant, le vieux soldat se disait : « Comment
me plaindrais-je, moi qui gagne ma vie et qui mange
bien? En voilà une qui est morte de faim."
Il appela l'enfant, le mit sur ses genoux et lui dit
bien doucement :
— Petiot'"), ta lettre est écrite, envoyée et reçue.
Mène-moi chez la mère.
— Je le veux bien. Mais pourquoi pleurez-vous ?
demanda Jean étonné. Est-ce que les hommes pleurent
aussi ?
— Je ne pleure pas, répondit le vétéran en l'em-
brassant et l'inondant de ses larmes. C'est toi qui vas
pleurer, pauvre chéri... Je t'aime maintenant comme
mon fils, et toi tu m'appelleras ton père....
La très sainte Vierge lui avait inspiré d'adopter le
pauvre orphelin ; et, après avoir rendu les derniers
devoirs à sa mère, il le conduisit chez lui et prit le
plus grand soin de son éducation. « Non, non, disait-
il , ce cher ange ne me quittera pas, parce que sa
coquine'") de lettre, qui n'a pas même été écrite, a
18. A la renverse, achterover. 19. Petiot (diminutif de petit),
Kereltje. 20. Zonderling.