Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
44
c( Que me voulez-vous ?" lui demande celui-ci.
— Je suis Vaïr, le serviteur de votre père, et main-
tenant le vôtre ; je viens, ô mon prince , vous prier ,
au nom de la patrie et de votre gloire, de venir avec
nous.
— Avec vous ? .... Je ne vous comprends pas.
— Ecoutez»-moi un instant et vous saurez tout.
Il lui expose®) alors les plans d'une conspiration
contre Clotaire, et termine en disant : c( Il nous faut
un chef, et ce chef c'est vous. Venez pour venger le
sang de vos frères et ceindre®) la couronne de Glovis
et de Glodomir."
Le religieux l'écoutait en silence, mais le regard')
immobile et fixé sur la croix, et ses lèvres semblaient
murmurer encore : « Mon Dieu , pardonnez-lui, comme
je lui pardonne."
Quand Vaïr eut fini de parler, il lui dit :
— Merci, courageux et fidèle serviteur de mon père,
qui avez découvert mes traces et qui m'offrez la cou-
ronne des Francs , teinte du sang de mes frères....
Mais je ne puis accepter.. ..
— Vous ne pouvez refuser. ... La patrie et l'hon-
neur de votre famille l'exigent de vous.
— Il y a, au-dessus de tout, la voix de la religion
et de mes serments... . Vaïr, laissez-moi entrer dans
notre oratoire et prier un instant au pied de l'autel.
5. Blootleggen. 6. Cein-lre = placer sur la tête. (On dit ceindre
une couronne, parce qu'autrefois la couronne n^était qu*un diadème
ou bandeau dont les rois se ceignaient la tête). 7. Mais le regard
etc., maar den blik onbewegelijk op het kruis gevestigd houdende.