Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
33
2. Georges P"^, roi d'Angleterre, passait pour avare.
Un jour qu'il voyageait en Danemarc, il s'arrêta
dans une auberge où il mangea un œuf frais pour son
déjeuner. Ce modeste repas terminé, Sa Majesté
demanda la carte; l'hôtelier la lui présenta: l'œuf y
figurait pour 50 florins.
— L'ami, dit le roi, les œufs sont donc bien rares
dans ce pays-ci?
— Non , sire , répondit l'hôtelier, mais ce sont les
rois qui y sont rares.
3. Est-il peureux? demandait-on à un homme en
lui parlant d'un cheval qu'il venait d'acheter. — «Oh 1
pas du tout ; voilà trois nuits qu'il se trouve seul dans
son écurie."
4. Un marchand qui avait été en Amérique, ra-
contait qu'au moment où il avait passé la ligne'); il
l'avait fort bien vue, à l'aide d'une bonne lunette que
le contremaître du navire lui avait prêtée.
— Mais qu'avez-vous donc vu? lui demandait-on
avec surprise.
— J'ai vu une ligne noire, très mince, qui traver-
sait tout le ciel.
Le brave homme ignorait que le contremaître avait
collé un cheveu sur le verre de la lunette.
5. Un brave campagnard entre chez un horloger
et achète, moyennant douze florins, une grosse montre
en argent, ce qu'on appelle vulgairement un oignon*);
8. Passer la ligne, de Unie passeeren. 4. Knol.
V.