Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
18
pouvaient à peine remuer, il ajouta : « Vois-tu cette
pierre-là? Je te la donne; prends-la et emporte-la à
la rivière, ce sera la première pierre de ton pont."
Bénézet courut aussitôt vers l'endroit indiqué, fit le
signe de la croix, souleva la pierre, la mit sur sa tête
comme si elle ne pesait rien , et la porta ainsi à la
invière.
L'évêque, le prévôt et une foule de peuple , témoins
de ce prodige éclatant, furent saisis d'admiration ; ils
ajoutèrent foi à la mission divine du jeune berger et
s'empressèrent de l'aider à l'exécution de son œuvre.
Le pont fut commencé en 1177. Bénézet eut la
direction de l'ouvrage, auquel on employa onze années.
Le pont était long de treize cent quarante pieds et
composé de dix-huit arches. Dieu rappela à lui son
innocent serviteur avant que l'ouvrage ne fût achevé.
Son corps fut enterré dans une petite chapelle bâtie
sur la troisième pile du pont.
Les miracles qui s'opérèrent avant et après la mort de
saint Bénézet, l'ont rendu célèbre dans toute l'Europe.
En 1670 une partie du pont mal entretenu menaça
ruine'). On résolut donc d'en retirer le corps du saint^
L'ouverture du tombeau se fit en présence d'une foule
prodigieuse de peuple. On trouva le corps tout entier,
sans aucune marque de corruption; on eût dit qu'il
dormait d'un sommeil paisible. Les habits et les linges
dont le corps était enveloppé étaient aussi intacts que
le jour même de sa sépulture.
---
1. Menacer ruine , bouwvalîig warden.