Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
14
Le chat n'a fait, mon fils, que ce qu'il t'a vu faire.
Tu fus bien plus cruel à l'égard des parents
De ces ciselons innocents.
Juge de leur douleur amère
Par la peine que tu ressens.
Les maux que nous causons, doivent être les nôtres').
Mon fils j quand tu voudras jouir,
Fais en sorte que ton plaisir
Ne soit pas le tourment des autres."
vitalis.
7. Le jeune Cyrus à la cour d'Astyage').
Quand Gyrus eut atteint l'âge de douze ans, sa
mère Mandane le conduisit avec elle en Médie, chez
Astyage, son grand-père, à qui tout le bien qu'il avait
entendu dire de cet illustre enfant, avait donné la plus
grande envie de le voir.
Le jeune prince, qui avait été élevé avec toute la
simplicité des anciens Perses , trouva chez les Mèdes
des mœurs fort différentes de celles de son pays. Le
faste, le luxe et la magnificence y régnaient partout.
Les saillies^) qui échappaient naturellement à Cyrus
dans mainte occasion, faisaient beaucoup de plaisir à
son aïeul, mais ce qui charmait surtout le vénérable
vieillard, c'était l'excellent cœur de son petit-fils.
7. Les maux que nous causons doivent être les nôtres, wij mogen
ons niet beklagen, wanneer wij zeiven de smarten lijden, die wij
anderen hebben veroorzaakt.
1. Asiyages. 2. Geestige gezegden.