Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
137
54-. Anvers.
L'origine d'Anvers se perd dans la nuit des vieux
âges'), et cette origine a sa légende, comme la plupart
des villes célèbres ont la leur.
D'après la tradition populaire''), un géant de quinze
coudées, nommé Antigon, vivait du temps de Jules-
César sur les bords de l'Escaut, au lieu précis ou se
trouve aujourd'hui la ville d'Anvers. Ce géant ran-
çonnait') les passants et coupait une main à ceux qui
cherchaient à se soustraire à ses brigandages. Un
voyageur, nommé Salvius Brabon, délivra le pays de
ce barbare en lui abattant d'un seul coup, cette main
féroce qui en avait fait tomber tant d'autres.
Les habitants d'Anvers furent convertis au christia-
nisme par saint Amand et saint Eloi').
Au neuvième siècle, elle était déjà une ville floris-
sante , lorsqu'elle fut brûlée par les Normands, qui,
non contents de l'avoir incendiée une première fois,
en 835, renouvelèrent leurs exploits") à différentes
reprises") dans le cours du siècle. Aussi ces pirates
n'étaient pas en odeur de sainteté') auprès des habi-
tants d'Anvers, qui chaque soir ajoutaient à leurs
litanies l'invocation®) : De la fureur des Normands,
délivrez-nous, Seigneur.
Anvers s'enrichit rapidement par le commerce et s'il-
lustra par les beaux-arts. Vers le milieu du seizième
1. Vieux âges, oude tijden. 2. Tradition populaire, volksover-
levering. 3. Rançonner, op losgeld stellen. 4. Eligius. 5. Inval.
6. A différentes reprises, bij herhaling. 7. N'étaient pas en odeur
etc., stonden niet in geur enz. 8. Smeekbede.