Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
Page.
— Capitaine?
— Mieux que ça.
— Colonel, peut-être ?
— Mieux que ça, vous dit-on.
— Gomment! dit l'autre en se recognant") aussitôt
dans la calèche, seriez-vous feld-maréchal?
— Mieux que ça.
— Ah ! mon Dieu ! c'est l'empereur.
— Lui-même, dit Joseph en se déboutonnant^pour
montrer ses décorations.
Il n'y avait pas moyen de tomber à genoux dans la
voiture ; le sergent se confond en excuses, et supplie
l'empereur d'arrêter pour qu'il puisse descendre.
« Non pas, lui dit Joseph ; après avoir mangé mon
faisan, vous seriez trop heureux, malgré la pluie, de
vous débarrasserde moi aussi promptement; j'en-
tends bien'^) que vous ne me quittiez qu'à votre porte,"
et il l'y descendit.
52. Chinois et Tartare.
Un Mongol se présente un jour dans une mâison de
banque chinoise, tenant à la main un lingot*) d'argent,
empaqueté avec soin, qu'il demande à échanger contre
des valeurs monnayées^). En Chine, négliger l'occasion
11. En se recognant, terwijl hij achteruit dook in een hoek van
de kales, 12. Se déboutonner, de knoopen van zijn jas los maken.
13. Se débarrasser de q. q., zich van iemand ontdoen. 14. J*en-
tends bien, ik wil.
1. Staaf. 2. Valeurs monnayées, gemunt geld.