Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
9
Le divin Maître ne pouvait pas laisser sans récom-
pense un si grand attachement.
Madeleine, se retournant, vit Jésus debout près d'elle,
mais elle ne savait pas que c'était lui. cr femme ^
pourquoi pleurez-vous ? qui cherchez vous ?" Elle,
croyant que c'était le jardinier, lui dit : « Seigneur, si
c'est vous qui l'avez enlevé, dites-moi où vous l'avez
mis et je le reprendrai." Jésus lui dit : « Marie !"
Elle le reconnut et s'écria : « Rabboni !" et transportée
de joie, elle va annoncer la grande nouvelle aux dis-
ciples réunis dans le cénacle.
Avant de se montrer à Marie-Madeleine, le Sauveur
était venu consoler sa sainte Mère. Il convenait que
Marie, ayant partagé avec le plus d'affection les douleurs
de son Fils, fut la première à se réjouir de sa résurrection.
4. L'Ane.
L'âne est de son naturel aussi humble, aussi patient,
aussi tranquille que le cheval est fier, ardent, impé-
tueux ; il souffre avec constance, et peut-être avec
courage , les châtiments et les coups ; il est sobre et
sur la quantité et sur la qualité de la nourriture ; il
se contente des herbes') les plus dures, les plus désa-
gréables que le cheval et les autres animaux lui laissent
et dédaignent. Il est fort délicat^) sur l'eau, il ne veut
boire que la plus claire aux ruisseaux qui lui sont con-
nus ; il boit aussi sobrement qu'il mange, et n'enfonce
point du tout son nez dans l'eau , par la peur que lui
fait l'ombre de ses oreilles.
1. Oewassen. 3. Kieskeurig.