Boekgegevens
Titel: Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Deel: 5me partie
Auteur: [niet beschikbaar]
Uitgave: Tilbourg: presse a vapeur de l'hospice des orhelins, 1894
2me éd
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6188
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201302
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Livre de lecture et de version à l'usage des écoles catholiques
Vorige scan Volgende scanScanned page
102
— C'est quelques sous'») de plus que vous payez à
cause de la guerre.
— C'est déjà trop. D'ailleurs à quoi bon les impôts?
— Mais il faut bien des impôts dans un Etat,
j'imagine").
— Pourquoi ? Moi, si j'étais roi, je voudrais que
tout mon monde fût bien logé, bien chauffé, bien
nourri, et point d'impôts.... voilà mon système.
Le roi riait aux larmes'^).
— Bon! dit-il, et qui payera les dépenses de l'État,
la solde de l'armée?
— Pas besoin de soldats.
— Comment donc! s'écria François en s'animant"),
comment voulez-vous que je vous défende, que je
défende le royaume sans soldats?
— Tiens !.... riposta le charbonnier stupéfait, c'est
donc vous qui nous défendez?
François se mordit les lèvres ; sa vivacité lui avait
fait oublier la prudence.
— C'est moi comme les autres, comme tous les
gentilshommes, s'empressa-t-il de répondre ; n'est-ce
pas là notre devoir ? Vous payez l'impôt en argent,
nous autres avec notre sang.
— Ça , c'est vrai.
— Eh bien, donc ! comment défendre la France
sans soldats?
— Nous nous défendrons bien nous-mêmes, nous
deviendrons alors tous soldats.
10. C'est quelques sous etc., dat maakt enz. 11. Dunkt mij.
12. Aux laimes, dat de tranen hem over de wangen rolden. 13.
En s'animant, in vuur.