Boekgegevens
Titel: Fransche oefeningen, met de noodige spraakkunstige aanwijzingen en ophelderingen, ten dienste der Nederlandsche jeugd.
Deel: zevende stukje Bevattende oefeningen over eenige synoniemen en andere bijzonderheden betreffende het taalgebruik
Auteur: Baudet, P.J.
Uitgave: Deventer: De Lange, 1844
2e dr; 1e dr. 1842
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1087
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200143
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Fransche oefeningen, met de noodige spraakkunstige aanwijzingen en ophelderingen, ten dienste der Nederlandsche jeugd.
Vorige scan Volgende scanScanned page
( 19D )
Le désordre et les fantaisies font jplus de paii-
res (£ue les véritables besoins.
Croyez-vous qu'il y ait quelque chose dc plus
nportant que les maximes évangéliqu'cs ?
Quels progrès n'est-on pas capable dc faire , lors-
u'un zèle fervent est aidé par une bonne santé
; par la constance ?
La vraie grandeur des gens est dans leur coeur,
on dans leur coffre-fort.
2.
L'art militaire donne aux Européens un grand
rofit sur les autres peuples.
Le plus grand profit dont jouissent les riches,
est qu'ils peuvent faire plus de bien que les au-
es personnes.
Un grand nombre de victoires procurent beau-
)up de gloire; mais peu d'avantage.
Des connaissances inutiles peuvent quelquefois
)nner un certain profit dans une conversation ;
ais elles fournissent peu d'avantage à celui qui
s possède.
L'orgueil est im signal de bassesse.
Reprocher aux autres leurs difformités physiques
t un signal assuré de la difformité du coeur et
î l'esprit.
Les maximes morales sont comme des signes qui
diquent le chemin dans la carrière de la vie , et
ontrent les écueils.
Le Télémaque de Fénélon n'est pas une histoi-
I vraie.
II est plus convenable de ne rien dire de faux,
le de dire tout ce qui est véritable.
Après une violente tempête , la moindre vague
Lii s'élève inspire de l'eflroi.