Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
86.
il en a mangé. Mais quand le complément direct
précédé, on écrit très bien: Vos amis voulaient aller
à la chasse, nmis je les en ai détournés.
§ 231. Le peu a deux significations: il signifie le
manque, le défaut, ou une quantité petite, insuffisante.
Dans le premier cas, le participe est invariable; mais
dans le second cas, le participe s'accorde avec le mot
qui suit l'expression le peu de. Ce n'est que par la
totalité de la phrase, qu'on peut reconnaître cette dif-
férence.
Le peu d'a,ffeclion que vous Le peu d'afifection que vous
lui avez témoigné l'a lui avez témoignée lui
a rendu le courage.
EU fat choquée du peu Elle fut charmée dm peu
d'attention qu'on avait «^'attention qu'on avait
eu pour elle. eue pour elle.
Le peu d'instruction qu'il Le peu d'instruction qitil
a eu le fait tomber en a eue Va garanti de
mille erreurs beaucoup d erreurs.
§ 232. Il faut écrire sans accord : Qwe d'années il
a vécu! Les deux heures qu'il a dormi. Les trois
jours qu'il a marché, parce que les verbes vivre,
dormir, marcher étant neutres, on sous-entend la
préposition durant ou pendant.
§ 233. Le participe d'un verbe unipersonnel, est
toujours invariable : Les chaleurs qu'il a fait ont des-
séché la terre. La pluie qu'il y a eu. Les livres qu'il a fallu.
2. le participe actif.
§ 234. Les mots dérivés de verbes et terminés en
ant, ne sont pas toujours des participes actifs. Un parti-