Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
58
§ 184. Dans les verbes en ger, comme manger,
nager, on conserve un e après le g toutes les fois que
cette consonne serait suivie d'un a ou d'un o\ Man-
geant, je nageais, tu songeas, que ^e nageasse. Dans
les mêmes cas les verbes en cer exigent une cédille
sous le c: menacer, il menaça, commencer, nous corn-
Les verbes en eler et eter, comme appeler, jeter
redoublent / et ^ toutes les fois que ces consonnes sont
suivies d'un e muet : je jette, ils appellent; mais on
écrira: vous jetez, il appelail. Les verbes acheter,
geler, bourreler (folteren), peler (afschillen), cacheter,
harceler (tergen), marteler (met een liamer kloppen)
et leurs composés, racheter, congeler, etc., y font
exception; mais dans ces verbes on place un accent
grave sur Ve, qui précède le ^ ou le / sans redoubler
la consonne: J^achète, il gUe, il pèlera une pomme.
Ceci se fait aussi lorsque Ve ou é pénultième est suivi
de toute autre consonne; Lever, je lève; céder, il
cède; mener, il mènera; semer, nous sèmerons. Dans
les verbes en éger, comme prot'ger, abréger, la
substitution d'e eu e n'a jamais lieu: Je protège, tu
allèges, il abrège.
Les verbes en ouer et uer exigent dans la première
et la seconde personne du pluriel du passé imparfait
de l'indicatif et du présent imparfait du subjonctif un
tréma sur Yi des finales ioJis, iez : jouer, nousjouïons,
vousjouïez, tuer, nous tuions. Encore dans ces mêmes
temps les verbes en yer prennent un i après et les
verbes en ier un i redoublé: Employer, nous employions,
vous employiez ; prier, nous pjriions, vous priiez ; crier,
nous criions.
Dans les verbes terminés en oyer et uyer, comme