Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
42
cest moi, cesi toi, c'est lui; dest elle; c^est nous;
cest vous; ce sont eux; ce soîit elles se disent de
personnes. (Voyez § l-iô.)
§ 137. Les pronoms lui, eux, elle et elles, pré-
cédés d'une préposition, peuvent toujours se dire de
personnes, mais ils se disent rarement de choses. Dans
le dernier cas on les remplace par les pronoms y et en.
En parlant d'une femme on dira: je m^approchai (Telle,
mais en parlant d'une table, on dira: je m^en appro-
chai.
§ 138. Quand le substantif est pris dans un sens
partitif, ce n'est pas le pronom le, mais en qui s'y
rapporte: As-tu du pain? Oui, j^en ai assez.
§ 139. Le pronom le ne peut jamais avoir rapport
à quelque chose qui suit. Ne dites pas: je le regarde
conitne un honneur de n'avoir rien à me reprocher,
mais dites: je regarde comme un honneur etc. La
même observation est applicable à ^ et en: il met son
honneur a vous obliger^ et non pas il y met.
b. Les pronoms possessifs.
§ 140. Ces pronoms sont: le mien, la mienne,
le tien, la tienne, le sien., la sienne, le nôtre, la
nôtre, le vôtre, la vôtre ^ le leur, la leur, et ils
prennent tous s au pluriel.
Le nôtre et le vôtre se distingueTit dans l'orthographe
des adjectifs notre, votre par un accent circonflexe
sur Vo.
§ 141. Ces pronoms doivent toujours se rapporter
à un substantif qui précède: c'est donc une faute que