Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
39
§ 122. Excepté les pronoms de la troisième per-
sonne, les autres pronoms personnels sont les mêmes
comme complément direct et comme complément indi-
rect sans préposition, lorsqu'ils se trouvent devant un
verbe. Alors nous et vous, deviennent te,
nous, vous: Il me voit-, je te loue; je te prête de
Vargent; il nous envoie des marchandises.
§ 123. Les pronoms personnels de la troisième
personne en complément direct sont: le, la, les ^ et
en complément indirect lui et leur, et ont leur place
avant le verbe : Je lui écris une lettre ; je le vois ; il
les loue, il leur prête de Vargent.
\ 124. Lorsque les pronoms personnels sont à la
suite d'une préposition on se sert de moi, toi, lui,
elle, nous, vous, eux, elles; Sans moi^ avec lui.
§ 125. La place des pronoms personnels en sujet
est toujours avant le verbe. Seulement dans les cas
suivants on les place après:
a. Quand on parle interrogativement: Foits voit-il f
et lorsque le verbe se termine par une voyelle, on place
entre le verbe et le pronom de la troisième personne
un t euphonique entre deux tirets : Maime-t-elle? par-
tir a4 il?
h. Quand la proposition commence par un des
mots: Peut-être: en vaifi. aussi: encore \ du moins
à peine: peut-être viendra-t-il-, en vain Vai-je averti.
Cette règle n'est cependant pas de regueur.
c. Quand on a des propositions qui indiquent qu'on
cite les paroles de quelqu'un: Je le sais bien, ditAL
Que vmlez'vom? m'a-t-on demandé.
d. Quand le verbe se trouve au subjonctif sans qu'il
y ait une conjonction d'exprimée : Fuisse t-il se désa-