Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
35
à mot. Ne dites pas: un ami de moi, un livre de
lui, mais dites un de mes amis, un de ses livres.
Un pronom personnel ne peut exprimer la possession.
§ 104, Les adjectifs son, sa, ses, leur, leurs,
représentant un nom de chose, ne peuvent s'employer
que lorsque ce nom de chose est le sujet de la propo-
sition oil cet adjectif figure; la ville a ses agrémeiits.
Mais quand la chose qui possède se trouve dans une
autre proposition, on se sert ordinairement de Tarticle,
et Ton exprime la possession par le mot en: Taime
cette ville, la situation en est charmante. Cependant
on se sert de l'adjectif possessif quand une préposition
précède: la ville de Parù est grande; fadmire la
grandeur de ses bâtiments,
§ 105. Quand la possession est suffisamment indi-
quée par le sens de la phrase, les Français ne se ser-
vent pas de l'adjectif possessif : jai mal a la gorge,
les yeux me font mal.
§ 106. En parlant d'un de nos parents, nous
supprimons en hollandais l'adjectif possessif: c'est ce
qu'on ne fait pas en français: ik heb oom ontmoet,
j ai rencontré mon oncle; tante heeft mij gezien, ma
tante m'a vu.
h. Les adjectifs démonstratifs.
§ 107. Ces adjectifs sont: ce pour le masculin sin-
gulier, cette pour le féminin singulier et ces pour le
pluriel des deux genres. On emploie c.et au lieu de
ce, lorsque le nom masculin commence par une voyel-
le ou un h muet: cet éclat, cet homme. On se sert
toujours de cette au féminin singulier.
3*