Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
24
La conjonction comme ne suit jamais un comparatif ;
mais on peut la mettre après un positif: Cela est amer
comme de l'abdnthe. — Ne confondez non plus l'ad-
verbe aussi du comparatif d'égalité avec l'adverbe si
qui n'indique pas de comparaison : Il est si sage qu'on
le cite pour modèle. Lorsque la proposition est néga-
tive, on ne fait pas de différence entre si et aussi:
Il nest pas si riche ou aussi riche que vous.
§ 64. Il n'y a que les adjectifs meilleur, moindre
et pire qui expriment seuls une comparaison. Meillevr
est le comparatif de bon, au lieu de plus bon, qui ne
se dit jamais. Moindre s'emploie pour plus petit et
pire pour plus mauvais, qui s'emploient souvent indif-
féremment.
§ 65. Les adjectifs meilleur, moindre et pire ne
doivent pas se confondre avec les adverbes comparatifs:
mieux, moins et pis. Les adverbes modifiant des ver-
bes, il faut dire: Il travaille mieux que vous; il dé-
pense moins que votre frère.
§ 66. Il y a deux superlatifs: le superlatif relatif
et le superlatif absolu. On forme le superlatif relatif
en mettant l'article, ou quelque particule qui en a la
fonction, avant les adverbes comparatifs plus, moim,
qui accompagnent l'adjectif et les adjectifs meilleur,
moindre, pire: La plus grande maismi-, le meilleur
ouvrage \ son plus fidèle ami-, la moins belle estampe-,
et le superlatif absolu en mettant avant l'adjectif un
de ces mots: fort, très, bien, infiniment, extrême-
ment, ou les expressions adverbiales et invariables le
plus, le moins, le mieux. Très ne modifie que les
adjectifs.
§ 67. Si le superlatif relatif se trouve après le
substantif, il est toujours accompagné de l'article :