Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
12
§ 28. Les noms propres, pris pour des noms com-
muns, c'est-à-dire, lorsqu'on les emploie pour com-
parer des personnes à celles qui les ont portés pren-
nent la marque du pluriel: les Tacites, les Racines,
les Alexandres.
On écrit cependant les Henris, les Stuarts, les Bour-
bons, etc. pour désigner les princes qui ont porté ces
noms.
II. le pluriel des substantifs composes.
§ 29. a. Lorsqu'un substantif se compose de deux
substantifs ou d'un substantif et d'un adjectif, l'un et
l'autre mot partiel prennent la marque du pluriel : un
chou-fleur, des choux-fleurs; un rouge-gorge, des rou-
ges-gorges.
i. Lorsqu'un des mots partiels est un verbe, un
adverbe ou une préposition, cette partie demeure inva-
riable: tm avant-coureur, des avant-coureurs, un
arrière-neveu, des arrière-neveux, un passe-partout,
des passe-partout.
c. Lorsqu'un substantif se compose de deux sub-
stantifs, liés par une préposition et des tirets, le pre-
mier substantif seulement prend la marque du pluriel :
un arc-enciel, des arcs-en-ciel, un ver-a-soie, des
vers-à-soie.
d. Lorsqu'un des mots partiels renferme en soi
l'idée de pluralité, ce mot s'écrit toujours au pluriel:
un chaude-pieds, des chauffe-pieds; un essuie-mains,
des essuie-mains.
e. Lorsqu'une idée du nombre singulier accompagne
le substantif partiel, celui-ci demeure invariable, même
au pluriel: des gar de-feu, des gagne-petit, des tête-ù-tête.