Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
123.
temps, et tandis que sert à marquer une opposition,
un contraste; c'est comme si l'on disait, au lien, que,
au contraire: Fendant que je travaillais, tu n'a-
vais rien à faire. Il i apaisait, tandi-< que la haine
de son ennemi s'augmentait.
l interjection.
§ 282. Les interjections sont des exclamations qui
peignent les affections subites de l'âme.
L'articulation des voyelles présente les interjections
les plus simples dans toutes les langues, tandis que les
autres locutioïis en sont des modifications; telles sont:
héla-'if morbleu! allons! hola! hem! etc. Les inter-
jections ô, oh, ho ah, ha. eh, hé sont des exclama-
tions de différente nature
ô s'emploie dans les simples exclamations du style
soutenu et poétique, et suppose toujours qu'on adresse
la parole à une personne ou à une chose personnifiée:
ô qu'il est difficile de se modérer dans une grande
fortune! 6 suprêw.e plaisir de pratiquer la vertu! 6
ne prend pas le signe exclamatif après soi.
Oh ! est une exclamation plus forte, plus soutenue :
Oh ! quil est cruel de ri espérer plus / Oh ! je me
vengerai! Cette interjection exprime aussi la surprise:
ohf oh! je me trompais! et l'affirmation: oh! pour
le coup, j'avais tort !
Ho! marque l'étonnèment. l'admiration: ho! quel
homme! ho! que me dites-vous la! On s'en sert
aussi pour appeler: ho! ici quelqu'?m!
Ah! exprime une grande joie, une grande douleur
ou toute autre grande sensation : ah ! que je suis aise