Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
118.
cher qaU ne vienne Prenez garde que cet enfant ne
tombe Evitez quil ne mm parle.
d. Le subjonctif est accompagné de la particule ne,
quand précèdent les locutions: il s'en faut peu, ou
peu s'en faut, il ne s en faut guère, il ne tient pas
à quoi tient-il? Exemples: Peu s'en, faut qu'il
n'ait achevé son ouvrage. A quoi tient^il que cela ne
se fasse. Il a tenu a peu que 7iom n'ayons un procès.
Il s'en est peu fallu qu il liait été tué.
e. Dans les comparatifs d'inégalité, si la proposition
principale est affirmative, l'incidente doit prendre
mais si la principale est négative, l'incidente ne prend
point ne: Vous écrivez mieux que vous ne parlez. Vous
n écrivez pas mieux que vous parlez,
f. Ne se trouve enfin dans les locutions: ne dire
mot; ne voir goutte; ny entendre gotdte ; ne bouger
de la; qua cela ne tienne, (daar ligt het niet aan), a
JJieu ne plaise I (dat verhoede God!) ne vous en dé-
plaise, (het mishage u niet) n avoir garde, (het niet
van zins zijn); il na garde de me tromper ^ il est trop
sincère.
C!1APIT!!I] \in
la conjonction.
§ 277 Les conjonctions sont des mots invariables,
qui servent à lier les parties semblables d'une proposi-
tion ou les propositions entre elles, tels que: et,
mais, quoique, lorsque, etc. On nomme locutions
conjonctives toutes les conjonctions qui sont formées de
differents mots, tels que ; attendu que-, si ce n'est