Boekgegevens
Titel: Abrégé de la grammaire française
Auteur: Hoeven, A. van der
Uitgave: Amsterdam: J.M.E. Meijer, 1866
2e éd; 1e dr.: 1855
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 1036
URL: https://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_200062
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Grammatica's (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Abrégé de la grammaire française
Vorige scan Volgende scanScanned page
103.
société ou de présence: J'irai avec vous; mettez ces
livres avec les autres ; être lié avec quelqu'un, se
marier avec une veuve.
§ 263. Jusqu'à. L'emploi àt jusqu'à, au lieu de
est bien remarquable dans la langue française:
J'employai jusqu'aux larmes pour l'attendrir. Ils
emportèrent jusqu'aux chaises. Il a négligé jusquau
soin de sa vie. Ils ont tué jusqiCaux enfants. Tout
le monde est mort de cette terrible maladie, jusqu'à
un petit nombre de personnes qui avaient qîiitté la
mile. Si Ton avait voulu dire dans ce dernier exemple
que ce petit nombre de personnes qui avaient quitté la
ville n'étaient pas mortes de la maladie, il aurait fallu
employer les mots: Excepté, à Vexception de, hor-
mis, ou à un petit nombre près.
§ 264. Les prépositions ne se correspondent pas
toujours dans les deux langues. En voici quelques
exemples :
Ne dites pas:
A
Noël vient sur un jeudi.
Il in^a inoité sur une
pipe.
Ce drap est bon sur la vue.
G était sur un beau jour
du printemps
Nous irons sur ma cham-
bre.
Il est parti avec la dili-
gence .
Je lui écrirai avec la poste.
Je l'ai vu avec mes yeux.
Nous étions avec nous dix.
Mais dites :
Noël vient un jeudi.
Il m^a invité à fumer une
Ce drap est bon à la vue,
C était par un beau jour
de printemps.
Nom irons dans ma cham-
bre.
Il est parti en dïligeiice.
Je lui écrirai par la poste.
Je fai vu de mes yeux.
Nous étions dix.