Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
76
frais et touffus! Ceux des jardins somptueux et les mieux cul-
tivés n'ont pas des fleurs plus belles et plus abondantes. Ce
qui m'étonne surtout," ajoutait-il avec transport, „c'est que
depuis plusieurs années que je cultive ces rosiers, je n'en ai
pas perdu un seul; jamais jardinier, quelque habile qu'il fût,
n'eut la main plus heureuse que moi: aussi m'appelle-t-on dans
ce village Lamoignon-les-Boses, pour me distinguer de tous ceux
de ma famille qui portent le même nom.
Un jour que ce savant naturaliste s'était levé plus tôt i)qu'à
l'ordinaire, il se rendit à son bosquet chéri fort avant le lever
du soleil. C'était vers la moitié du mois de juin, à peu près
à l'époque du solstice, oii les jours sont les plus longs de
l'année. La matinée était délicieuse; un vent frais et une abon-
dante rosée rafraîchissaient la terre, desséchée par la chaleur
de la veille. Les chants variés de mille et mille oiseaux for-
maient un concert ravissant, que les échos multipliaient à l'infini
et répétaient dans les montagnes: les prairies émaillées, les
plantes aromatiques et la vi^ne en fleur remplissaient l'atmos-
phère d'un parfum suave... En un mot, le printemps régnait
encore, et l'été commençait à paraître.
M. de Malesherbes, assis près de sa grotte, contemplait avec
respect ce calme heureux d'une matinée des champs, ce réveil
enchanteur de la nature. Soudain un bruit léger se fait en-
tendre. Il croit d'abord que c'est la marche de quelque biche
ou de quelque faon 2) timide qui traverse les bois; il regarde,
examine;... il aperçoit à travers le feuillage une jeune fille
qui, revenant de Verneuil, un pot au lait sur la tête, s'ar-
rête devant une fontaine, y puise de l'eau dont elle remplit
sa cruche, s'avance jusqu'au bosquet, l'arrose, retourne plu-
sieurs fois à la fontaine, et, par ce moyen, verse au pied de
chaque rosier une quantité d'eau suffisante pour les ranimer tous.
1) Ne pas confondre plus tôt, qui signifie dans un temps antérieur,
le plus promptement possible, avec plutôt, qui marque la préférence,
le choix.
2) On pr. fan.
3; Un pot de lait serait un terme impropre, puisque le vase était vide.