Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
52
La nuit, quand tout sommeille.
Je suis le seul qui veille:
Pressé de mes douleurs,
J'ai la plainte à la bouche;
Et le lit, où je couche,
Est noyé de mes pleurs.
Mon DIEU sait mes alarmes,
Et la voix de mes larmes
A pénétré les Cieux.
Sa bonté singulière
Ecoute ma prière,
Et m'excuse en tout temps.
Quoi que je Lui demande,
Sa clémence est si grande.
Qu'il rend mes vœux contents.
JACQUES BRYDAYNE, célèbre missionnaire du 18® siècle, naquit le 21
mars 1701 à Chusclan, village situé à l'extrémité du diocèse d'Uzès (Gard),
oii son père exerçait la chirurgie. Il fit ses premières études à Avignon
au collège qu'y tenaient les jésuites, et y montra d'heureuses dispositions.
Après avoir fini ses humanités et sa rhétorique, il annonçait déjà par la
facilité de son elocution, par quelques-uns de ces traits qui remuent les
esprits et vont au cœur, ce qu'il serait un jour. Son éloquence était mâle
et vigoureuse; i! possédait Taction de l'orateur au dernier degré de per-
fection; sa voix était d'une force extraordinaire et du plus beah timbre;
il se faisait eutendre distinctement, eu plein air, du rassemblement le plus
considérable. Il n'était point encore prêtre, lorqu'en 1725 on l'envoya
prêcher à Aigues-Mortes, à une demi-iieue de la Méditerranée. Sa jeunesse,
son équipage plus que modeste ne donnèrent pas aux habitants de cette
petite ville une haute idée d'un tel prédicateur; aussi l'église se trouva-
t-elle presque vide lorsqu'il s'y présenta. Après quelques moments de pa-
tience, voyant que personne n'arrivait, il sort, une clochette à la maiu,
et parcourt les principales rues en faisant retentir sa sonnette. La nou-
veauté du spectacle étonne; on accourt, on le suit par curiosité, la foule
augmente et se précipite dans le temple. Il monte en chaire, et, d'unci
voix forte et sonore, il présente à son auditoire de si effrayants tableaux,'
que tous ceux qui Técouteut en demeurent stupéfaits. Le 26 mai 1725,
Brydayne fut ordonné prêtre, et tout aussitôt il se consacra aux missions^