Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
20
un ouvrage destiné à Tinstruction et à la consolation des hom-
mes, et qu'il devait être mis entre les mains des plus simples,
il fallait qu'il eût de la proportion avec la condition de ceux
pour qui il était composé, et conséquemment qu'il eût de la
simplicité et une sorte de faftiiliarité. La sagesse divine a voulu,
pour ces raisons, faire un juste accord de ces deux choses; mais
ce qu'il y a de plus admirable, c'est que cette majesté et cette
douceur ne se trouvent pas seulement dans quelques endroits
de l'Ecriture, mais partout, et quelle ne renferme presque pas
un chapitre, ni une histoire, ni un discours où l'on ne les dé-
couvre avec un peu de réflexion : cela se montre surtout et plus
particulièrement dans ces paraboles que les évangélistes rappor-
tent, et dont jésus-christ avait coutume de se servir lorsqu'il
enseignait les peuples; car, d'un côté, la parabole est une espèce
de langage figuré, familier et populaire, qui emprunte les images
les plus communes et les plus connues pour en faire naître
d'autres plus profondes et plus éloignées de la portée commune
des esprits. C'est une façon d'instruire engageante qui réveille
l'esprit et l'applique agréablement en lui donnant lieu par ce
qu'on lui dit de méditer sur ce qu'on ne lui dit pas. D'une
autre part, les choses que jésus a cachées sous ces voiles sont
les plus importants articles de sa doctrine, les secrets les plus
relevés de la Providence et du salut des hommes. La matière
en est sublime et proportionnée à la grandeur de Celui dont
la parabole propose les mystères; la forme en est claire et fa-
cile, et proportionnée à notre capacité.
stanilas andrieux, auteur dramatique, poète et littérateur distingué,
fut nommé secrétaire perpétuel de l'Académie française. Comme professeur
de littérature, il a donné des cours publics auxquels les dames parisiennes
surtout assistaient volontiers. Son anecdote du Meunier de Sans-Souci est
généralement connue. Né à Strasbourg en 1759, il mourut à Paris eu 1833
et fut enterré au cimetière du Père Lachaise, où on lui a érigé un monument.
La parabole du Samaritain.
Un docteur de la loi, cherchant à le {Jésus) surprendre,
Lui dit: „Maître, parlez; ne pourriez-vous m'apprendre