Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
291
tique et des arts dans la bienheureuse enveloppe de son dîner.
Ainsi, tous les plaisirs à la fois se réunissent à cette heure
fortunée pour l'habitant de Paris: l'eau du fleuve, le soleil
dans le ciel, l'oiseau du quai des Orfèvres qui chante; le bate-
leur qui joue, la friture qui frémit, les nouvelles politiques du
journal de la veille ; il s'en faut encore de trois jours pour que
le politique du port de Marseille en lise autant à son lever,
que n'en peut lire l'honnête ouvrier du quai de la Grève à
son second repas.
Or, ne croyez pas que cette industrie à part soit à la portée
de tous ces hommes de ce monde. La petite industrie parisienne
n'est faite que pour le Parisien. Il n'y a que le Parisien qui
comprenne, qui aime, qui sache apprécier à leur juste valeur
tous ces petits marchands. Le petit marchand est un être essen-
tiellement parisien, une nécessité essentiellement parisienne. Il
n'y a que le Parisien qui sache arrêter, par une ardente soif
d'été, un honnête marchand de coco '), qui cause avec lui en
essuyant son verre argenté, qui lui fasse remplir le verre jus-
qu'au bord, et qui demande la monnaie de ses dix centimes
après avoir bu et causé pour deux sous au moins avec l'hon-
nête marchand de coco. Le marchand de coco, bon enfant,
sourit au Parisien, lui rend deux centimes sur cinq, et, après
l'avoir salué poliment, ii agite sa sonnette et se met à crier
de nouveau: coco à la glacef
A la place de mon Parisien, imaginez un homme de pro-
vince bien dédaigneux, bien dégoûté, bien altéré ; il passera
fièrement devant la bienfaisante tisane; il dédaignera le sourire
bienveillant de la vieille Hébé qui l'appellera, et une heure
après il se donnera une indigestion avec un pot de bière tournée
qu'il boira dans un estaminet.
Il n'y a que le Parisien, dans le monde, pour parler à une
poissarde, pour être agréable avec une ccaillère, pour ne pas
irriter une cuisinière ambulante tout en marchandant son repas.
Le Parisien est bien élevé; il est poli, il a le parler doux, il
évite toutes les dissonnances ; en même temps il ne rougit de
1) Tisane de réglisse; boisson du peuple.
19*