Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
268.
Notice.
Madame dudevant, si célèbre sous le pseudonyme de George Sand,
est née à Paris en 1804. Son père, Dupin, homme d'esprit et officier
distingué, avait eu pour mère une fille du maréchal de Saxe. Mademoi-
selle Dupin passa la plus grande partie de son enfance au château de No-
hent, près de la Châtre dans le Berri (Indre), où sa grand'mère lui in-
culqua les idées du XVITI® siècle. Ses premiers souvenirs indiquent une
disposition singulière à sortir de la vie réelle par Timagination. On la
mit ensuite au couvent des Anglaises, à Paris. Après trois ans de séjour
dans cette Institution (1817—1820), elle retourna chez sa grand'mère,
qui mourut bientôt. M^i® Dupin quitta alors son village pour aller vivre
auprès de sa mère, à Paris. Elle épousa en 1822 M. Dudevant, fils d'un
ancien militaire de l'empire. Cette union, quoique bénie de deux enfauts,
un fïls et une fille, ne fut pas heureuse. Eu 1831, par un arrangement
avec son mari, elle alla vivre à Paris; mais ses moyens d'existence étaient
fort bornés, et elle eut recours à divers expédients pour augmenter ses
revenus. Enfin, elle publia un roman qui eut un suceès prodigieux, et
qui lui révéla son génie. Depuis, elle a écrit une foule d'ouvrages qui lui
ont valu une grande célébrité. Ou y remarque une âme enthousiaste, une
imagination riche et brillante, une poésie de langage, un talent naturel
de raconter et de poindre, qui lui assurent la première place parmi les
romanciers contemporains, et un rang très-élevé dans la littérature fran-
çaise, Par malheur, madame Dudevant, dans plusieurs de ses romans,
pose des questions que son expérience personnelle lui avait suggérées ; dans
d'autres, elle traite les questions politiques, sociales et religieuses, d'une
manière qui dénote le radicalisme le plus ardent. Quelques-unes de ses
pièces de théâtre, entre autres /"mnfOis/e C/jampi, joué à TOdéon (1849),
et Claudie (1851), lui ont valu quelques succès. — Pour pouvoir aller
librement dans Paris, surtout aux théâtres, elle reprit le costume d'homme
qu'elle avait longtemps porté dans son enfance. C'est une lionne du pre-
mier ordre; elle est pour le talent et pour Tharmonie du langage un des
premiers écrivains de notre temps.
La Campagne à six heures du matin.
(Extrait d'Indiana).
J'ai quitté ma chambre au jour naissant, pour fuir la fatigue
qui commençait à alourdir mes paupières. J'ai passé mon pa-
nier à mon bras; j'y ai mis mon portefeuille, mon encrier, un
morceau de pain et des cigarettes, et j'ai pris le chemin des