Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
266.
Vénus; la seconde une rose pour désigner le printemps; la
troisième un osselet, symbole des jeux de l'enfance et pour
qu'il ne manque rien aux charmes de cette composition, la figure
de l'Amour est sur le même piédestal que les Grâces.
Rien ne donne plus d'éclat à cette province que les jeux
Olympiques, célébrés de quatre en quatre ans en l'honneur de
Jupiter. Chaque ville de la Grèce a des fêtes qui en réunis-
sent les habitants; quatre grandes solennités rassemblent tous les
peuples de la Grèce: ce sont les jeux Pythiques ou de Delphes;
les jeux Isthmiques ou de Corinthe, ceux de Némée et ceux
d'Olympie. J'ai parlé des premiers dans mon voyage de la
Phocide; je vais m'occuper des derniers. Je passerai les autres
sous silence, parce qu'ils ofî'rent tous à peu près les mêmes
spectacles.
Les jeux Olympiques, institués par Hercule, furent, après
une longue interruption, rétablis par les conseils du célèbre
Lycurgue, et par les soins d'Iphitus, souverain d'un canton de
l'Élide. Cent huit ans après, on inscrivit pour la première fois
sur le registre public des Eléens, le nom de celui qui avait
remporté le prix à la course du stade; il s'appelait Corébus.
Cet usage continua, et de là cette suite de vainqueurs dont
les noms indiquant les différentes olympiades, forment autant
de points fixes pour la chronologie. On allait célébrer les jeux
pour la cent sixième fois, lorsque nous arrivâmes à Elis.
Tous les habitants de l'Élide se préparaient à cette solennité
auguste. On avait déjà promulgué le décret qui suspend toutes
les hostilités. Des troupes qui entreraient alors dans cette terre
sacrée, seraient condamnées à une amende de deux mines par.
soldat »).
1) Le jm des osselets était connu des Grecs et des Romains; les pre-
miers appelaient les osselets astragaloi, et les seconds tali ; mais, chez les
anciens, ce jeu était plutôt une variété du jeu des dés qu'un jeu d'adresse.
Le jeu des osselets est aussi fort répandu dans tout l'Orient.
2) Chez les Grecs, la mine était à la fois un poids et une valeur mo-
nétaire: comme poids, elle équivalait à 435 de nos grammes; comme mon-
naie, elle valait 96 francs. Soixante mines faisaient un talent attiqne,
d'argent, ou 6,000 drachmes.