Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
Î90
Elle jette ua œil farouche sur le granJ-prêtre; ses regards se fixent sur
le jeune Éliacin; elle ne peut les en détourner. Sortie du parvis sacré,,
elle veut en vain se livrer au repos; l'image de cet enfant la poursuit
partout: Eliacin lui apparaît en songe; ce songe la remplit de terreur;
éveillée, il l'agite et la fatigue encore; elle finit par instruire Mafhan ')
et Abner 2) du sujet de son trouble.
Songe d'Athalie.
„C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit:
Ma mère Jézabel devant moi s'est montrée,
Comme au jour de sa mort pompeusement parée.
Ses malheurs n'avaient point abattu sa fierté;
Meme elle avait encor cet éclat emprunté
Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage,
Pour réparer des ans l'irréparable outrage *).
„Tremble," m'a-t-elle dit, „fille digne de moi!
„Le cruel dieu des Juifs l'emporte aussi sur toi.
„Je te plains de tomber dans ses mains redoutables,
„Ma fille." En achevant ces mots épouvantables.
Son ombre vers mon lit a paru se baisser;
Et moi, je lui tendais les mains pour l'embrasser;
Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange
D'os et de chairs meurtris, et traînés dans la fange,
Des lambeaux pleins de sang, et des membres affreux
Que des chiens dévorants se disputaient entre eux...
...... Dans ce désordre à mes yeux se présente
Un jeune enfant couvert d'une robe éclatante.
Tel qu'on voit des hébreux les prêtres revêtus.
Sa vue a ranimé mes esprits abattus;
Mais lorsque, revenant de mon trouble funeste,
J'admirais sa douceur, son air noble et modeste,
J'ai senti tout à coup un homicide acier
ï) Sacrificateur de BaaI.
2) L'un des principaux officiers des rois de Juda.
3) Que le fard donne au teint.
Ce passage est souvent cité; on retrouve là le maître de l'art.