Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
174.
Vers 7—13. mépris. Le mot tous doit sonner avec force;
car non-seulement le vaincu est odieux, mais il Test pour tous.
Les verbes avilit, dément, méprise, doivent être accentués,
c'est-à-dire^ prononcés avec énergie. Dans errant, 'pauvre et
honteux, il y a gradation ou augmentation. La honte, pour un
guerrier de si belle prestance, doit être le plus dur de ses maux.
'Nul, doit ressortir; il sera prononcé avec expression.
Vers 13 — 18. exhortation chaleureuse. — N'épargnons
pas ici noire sang! sera dit du même ton avec impétuosité,
tous les mots de la phrase concourant à rendre une seule et
même idée. Pleins de cœur, jeunes gens^ fuite, terreur^ hardi-
ment^ vigueur, sont autant de mots sur lesquels il faudra
appuyer fortement; glaives^ les vôtres! formant contraste, se-
ront dits du même ton. Le vers 18 sera exprimé avec un
peu moins de force, mais pourtant avec fermeté.
Vers 19 et 30. Ici le chef ne commande plus, il conjure.
La voix baissera de ton; les mots ces vieux, peine, devront
ressortir par une accentuation faible , en harmonie avec la
nature des idées qu'ils expriment.
Vers 31—34. pathétique. Le mot honte devra être pro-
noncé d'un ton de mépris énergique. Vieillard, barbe blanche,
devront ressortir; tombant des premiers,pei^céde coups, expirant,
ces mots offrant analogie, seront dits du même ton, avec l'ac-
centuation foute. Le mot nu sera accentué plus fortement
encore; car, pour les Grecs, insulter un cadavre était le comble
de Toutrage.
Vers 35 — 37 jusqu'à guerriers. — approbation. — Jeunes
gens, bien, charmer, cher, devront ressortir. Le vers 36 et le
premier hémistiche*) du vers 37, offrant analogie, seront dits
du même ton.
Vers 27 (second hémistiche) et 38. — exaltation. — Sans «
peur, jeune, beau, exhaler, ressortiront.
Vers 29—33 Ici Tyrtée ne cherche plus à persuader, il
ordonne. Sa voix devient impérieuse comme un commandement
1) Moitié d'un vers, marquée par un repos: la césure, sépare les
hémistiches.