Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
163
— Qui vous rendait si gai?
— Christophe. Il est affreux :
Christophe! il a l'œil trouble et la tête enfoncée;
Ses bras vont jusqu'à terre, et sa jambe est torsc'e
Comme cela!
— C'est triste.
— Oui, si je l'avais su;
Mais je n'avais jamais vu d'écolier bossu.
J'ai cru ^ue les bossus venaient tout vieux au monde,
Comme Esope à mon livre.
— Esope fut enfant,
Et sa mère pleura. Pitié douce et profonde!
La laideur s'embellit quand ta voix la défend.
L'homme apporte des maux dont rien ne le console!
— Mais Christophe, ma mère, est un rude garçon;
Ce n'est qu'un paysan, le dernier dans l'école.
Et comme on riait trop pour suivre la leçon,
J'ai dit: „Esope! Esope!" en regardant Christophe,
Et j'ai fait le portrait du crochu philosophe:
„Voyez, messieurs, voyez le divin animal!"
— Et que disait Christophe?
— Il détournait la vue,
Et cachait dans sa main sa rougeur imprévue,
Et je crois qu'il pleurait...
— Tais-toi, tu me fais mal.
Il pleurait!... O railleurs! que vous êtes à craindre!
Un être a donc souffert, et souffert sans se plaindre!
Tout ce qui pleure est beau. Je l'aime en ce moment;
Oui, j'aime mieux Christophe et sa jambe tournée
Que ta langue épineuse à blesser destinée;
Je l'embrasse de l'âme, et je le vois charmant.
Viens, que je te corrige. Ecoute-moi: tu m'aimes?
— Oh! oui.
— Souvent nos dards retombent sur nous-mêmes.
Kegarde-moi longtemps, et que ton avenir
11*