Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
135.
Au lieu de la demi-douzaine
Qu'en partant il avait sous son commandement!
Trois fois le compte il recommence,
Et toujours oubliant l'âne qu'il a sous lui,
Trois fois de son mortel ennui
Il sent croître la violence.
En sanglotant, le pauvre villageois
Eetourne sur ses pas; il court à droite, à gauche.
Pendant quatre heures il chevauche
Par vaux, par monts, et jusqu'au fond des bois.
Après s'être donné vainement la torture,
11 regagne enffh sa maison;
Et. sans descendre du grison.
Qui lui sert de digne monture,
A sa femme il s'en vient conter son aventure.
„Calme-loi, pauvre sot," lui dit-elle tout net,
„Tu n'en comptes que cinq, et moi, j'en trouve sept."
Plaisirs de Jean-Jacques s'il était riche.
„Je voudrais, dans le service de ma table, dans la parure
de mon logement, imiter, par des ornements très-simples, la
variété des saisons, et tirer de chacune toutes ses délices
sans anticiper sur celles qui la suivront. Il y a de la peine,
et non du goiit, à troubler ainsi l'ordre de la nature, à lui
arracher des productions involontaires qu'elle donne à regret,
et qui, n'ayant ni qualité ni saveur, ne peuvent ni nourrir, ni
flatter le palais. Rien n'est plus insipide que les primeurs; ce
n'est qu'à grands frais que tel riche de Paris, avec ses fourneaux
et ses serres chaudes, parvient à n'avoir sur sa table toute l'année
que de mauvais légumes et de mauvais fruits. Si j'avais des
cerises quand il gèle, et des melons ambrés au cœur de l'hiver,
1) On dit quelquefois délice au singulier, et alors on le fait masculin:
C'est un délice.