Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
124.
teignit au milieu des côtes. Don Quichotte, se sentant blessé,
tire la burette du baume; mais comme il la portait à sa bouche,
une seconde pierre frappe la burette, la brise, Tenlève, et,
chemin faisant, déchire la joue du héros. La douleur du coup
le fit tomber de cheval. Les bergers craignirent de l'avoir tué;
ils se pressent de ramasser leurs morts, qui montaient à six
ou sept moutons, et poursuivent leur route le plus vite qu'ils
peuvent.
Sancho, toujours sur la hauteur, regardait les œuvres de son
maître, et s'arrachait la barbe de dépit d'avoir pu suivre un
fou pareil. Quand il le vit par terre et les bergers loin,
il descendit, vint le relever, en lui disant: „Ne vous avais-je
pas averti, monsieur, que ces deux armées étaient des mou-
tons?" — „Est-ce ma faute," répond Don Quichotte, si l'en-
chanteur qui me persécute, pour me dérober la gloire de les
vaincre, a changé tous les soldats en moutons? Fais-moi un
plaisir, mon ami Sancho: monte sur ton âne, et suis-les; tu |
verras qu'à quelques pas d'ici ils vont tous reprendre leur pre-
mière forme." —• „11 est plus pressé, répliqua Sancho, de son-
ger à vous panser, car votre bouche est pleine de sang." En
prononçant ces mots il cherchait le bissac, et lorsqu'il aperçut
qu'il l'avait oublié dans cette fatale hôtellerie, le malheureux
écuyer fut sur le point de perdre l'esprit. Il en voulut de
nouveau à son maître, se repentit de la sottise qu'il avait faite
de l'avoir suivi, et résolut décidément de retourner à son
village, et de renoncer à cette île qu'on lui faisait acheter si cher.
1) Tomber par terre se dit de ce qui, touchant à terre, tombe de sa
hauteur; et tomber à terre de ce qui, étant élevé au-dessus du sol, tombe
d'en haut: Un arbre tombe par terre, mais son fruit tombe à terre.