Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
108
Plus mitonné qu'un perroquet de cour,
Tout s'occupait du* beau pensionnaire;
Ses jours coulaient dans un noble loisir.
NOTA. Nous avons dit plus haut, que la comédie du Méchant, par l'auteur
de Ver-Vert, eut le plus grand succès; cette pièce le méritait surtout par
le charms du style, le naturel, la finesse et la vivacité du dialogue. •
Elle retrace très-fidèlement le ton, le jargon et l'esprit des gens du grand ■
monde avant et après la Régence En voici un fragment.
Le Méchant.
{Acte II, se. 3).
Paris! il m'ennuie à la mort,
Et je ne vous fais pas un fort grand sacrifice
En m'éloignant d'un monde à qui je rends justice.
Tout ce qu'on est forcé d'y voir et d'endurer
Passe bien l'agrément qu'on peut y rencontrer;
Trouver à chaque pas des gens insupportables.
Des flatteurs, des valets, des plaisants détestables,
Des jeunes gens d'un ton, d'une stupidité! ...
Des femmes d'un caprice, et d'une fausseté!...
Des prétendus esprits souffrir la suffisance;
Et la grosse gaîté de l'épaisse opulence.
Tant de petits talents oîi je n'ai pas de foi *);
Des réputations, on ne sait trop pourquoi;
Des protégés si bas ! des protecteurs si bêtes !.. .
Des ouvrages vantés qui n'ont ni pieds ni têtes;
1) C'est-à-dire dorloté, traité délicatement, complaisamment.
2) Le temps de la Régence comprend les huit aunées (1715—1723), |
durant lesquelles Philippe II, duc d'Orléans, fut Régent du royaume, après ^
la mort de Louis XIV, et gouverna la France jusqu'à la majorité de Louis |
XV, son petit-neveu. , i
3) D'après la règle, il fallait auquel; les poètes, qui personnifient tous les J
objets, ne suivent pas toujours cette règle. |
Pour, auxquels je ne me Jie pas. |