Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
100
De certain rat de ville eut un jour la visite.
Ils étaient vieux amis; quel plaisir de se voir!
Le maître du logis veut, selon son pouvoir.
Régaler l'étranger; il vivait de ménage^),
Mais donnait de bon cœur, comme on donne au village.
11 va chercher, au fond de son garde-manger,
Du lard qu'il n'avait pas achevé de ronger,
Des noix, des raisins secs; le citadin, à table,
Mange du bout des dents 2), trouve tout détestable.
„Pouvez-vous bien," dit-il, „végéter tristement,
„Dans un trou de campagne enterré tout vivant?
„Croyez-moi, laissez-là cet ennuyeux asile;
„Venez voir de quel air nous vivons à la ville.
„Hélas! nous ne faisons que passer ici-bas;
„Les rats, petits et grands, marchent tous au trépas:
„Ils meurent tout entiers, et leur philosophie
„Doit être de jouir d'une si courte vie,
„D'y chercher le plaisir: qui s'en passe est bien fou."
L'autre, persuadé, saute hors de son trou.
Vers la ville, à Tinsiant, ils trottent côte à côte;
Ils arrivent de nuit; la muraille était haute;
La porte était fermée, heureusement, nos gens
Entrent sans être vus, sous le seuil se glissants 3). ,
Dans un riche loj,^is nos voyageurs descendent,
A la salle à manger promptement ils se rendent.
Sur un buffet ouvert, trente plats desservis
Du souper de la veille étalaient les débris.
fable 9. — Collin d'Harleville avait imité la même fable; mais, dans cette
espèce de lutte, il s'avoue vaincu par son ami Andrieux; et comme Rotrou
(1609—1650), il donne aussi un bel exemple de modestie. On connaît ce
vers de l'émule de Corneille:
Juge de ton mérite, à qui rien n'est égal.
Par la confession de ton propre rival.
D'une manière sobre.
Manger sans appétit. — On dit aussi, rire du bout des dents, pour,
s'efforcer de rire.
5) Licence poétique.