Boekgegevens
Titel: Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: C. van der Post jr, 1862
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: IWO 678 D 63
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_205535
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm), Proza (teksten), Gedichten (teksten)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Exercices de mémoire, de lectures et de déclamation: ou Mélanges, en prose et en vers ...
Vorige scan Volgende scanScanned page
86
Passant, que ton front se découvre:
Là plus d'un brave est endormi.
Des fleurs pour le martyr du Louvre,
Un peu de pain pour son ami!
v. hugo.
Espoir en Dieu*
Espère, enfant! demain! et puis demain encore!
Et puis toujours demain! croyons dans l'avenir.
Espère! et chaque fois que se lève l'aurore,
Soyons là pour prier, comme dieu pour bénir!
Nos fautes, mon pauvre 2) ange, ont causé nos souffrances.
Peut-être qu'en restant bien longtemps à genoux,
Quand II aur^ béni toutes les innocences,
Puis tous les repentirs, dieu finira par' nous!
le même.
charles nomer, né à Besançon en 1783, était fils d'un avocat. Après
une heureuse jeunesse, consacrée à Tétnde des anciens et de la nature, il
débuta dans le monde littéraire par quelques contes. Il semblait marcher
vers un brillant avenir, lorsque les passions politiques vinrent l'arracher
à sa paisible carrière. Nodier s'était jeté dans le parti royaliste: son ode
la Napolêom le fit mettre en prison. Kendu à la liberté, il fut nommé,
après la restauration, bibliothécaire de TArsenai, et conserva ce poste■
jusqu*à sa mort (1844). Il avait tant écrit, qu'il ne savait pas lui-même
le nom de tous ses ouvrages. Nodier était doné d'une imagination vive,
d'une sensibilité vraie, d'une ironie piquante; mais il manquait de concep-.
tion, de sérieux et de force artistique. Pour lui la forme était tout; les
grâces du langage furent sa plus sincère passion; sa phrase est toujours
') Ce mot est exclu de la poésie noble.
L'adjectif pauvre semble être une cheville; il cadre mal avec ange.
En général, le sens de ce morceau en éclipse l'harmonie, sans nuire ce-
pendant au talent créateur du poète.