Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
71
LE LAC DE GENÈVE,
Le lac de Genève occupe le milieu d'une grande vallée qui sépare
le Jura des Alpes. Qu'on se représente une vaste plaine d'eau,
qui a tout le brillant du cristal et le poli de la glace, assez éten-
du pour offrir un aspect majestueux, mais non pas assez pour
être exposée aux tempêtes. Du côté de la Suisse ses bords s'élèvent
en terrasses tapissées de quantité de villes, de villages, de *liameaux,
de maisons de plaisance, de châteaux et de prairies, dont les images
se marient à l'azur des eaux qui les réfléchissent. Un vent frais
amène des courants d'air parfumés de tous les baumes qui végètent
au sommet du Jura et des Alpes. Les clochers de Genève, de Lau-
sanne, de Vevey, s'élèvent dans les airs; mais que leurs pointes
sont basses en comparaison des cimes de ces montagnes qui ferment
Thorizon et se perdant dans les nues!...
On évalue la longueur du lac à quatorze ou quinze lieues; sa
plus grande largeur est de trois lieues et un quart, et sa surface
de trente lieues carrées ; il a peu de profondeur auprès de Genève ;
mais à la distance de deux milles il devient plus profond; près de
Meillerie il a environ cent-quatre-vingt-dix brasses. Ses eaux sont
très-claires, excepté à l'endroit où le Rhône s'y jette quand il sort
du Valais. Là s'ouvre un bassin creusé par la nature, et où le
flpuve se repose et se dépouille du limon dont il était chargé...
Le fond du lac est trop pur et ses eaux trop claires pour qu'il
soit très-poissonneux; mais en revanche les poissons qu'on y pêche
sont salubres et pleins de saveur. Les truites, l'ombre-chevalier
et les perches du lac Léman sont si renommées qu'on les envoie
durant les grands froids de l'hiver même jusqu'à Paris et à Berlin.
Depping.
LA MORALE EVANGELIQUE.
La doctrine de l'Evangile, pure comme la lumière, sublime et
profonde comme la vérité, simple et universelle comme elle, est
annoncée à tous. Tandis que les doctrines humaines ne sont
que pour les savants, les riches, les heureux du siècle; celle-ci
s'adresse de préférence à ceux que la sagesse du monde dédaigne
on délaisse. C'est par des pauvres et à des pauvres que l'Évan-
gile a d'abord été prêché; c'est par des ignorants et à des