Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
281
en se confondant en excuses, et sans se douter de sa mission. —
Il dînait chez cette autre dame, et il s'était trompé de porte....
parce que j'étais là, et que j'y étais vite wu plum-pudding!..,
»Ce n'était donc pas un jeu joué, une chose arrangée?..." —
»Pas plus par moi que par vous, milady!"
Trois foi du plum-pudding dans ma vie, trois fois M. de Font-
gibu! Pourquoi cela? — Une quatrième fois---- et je suis
capable de tout____ou je ne suis plus capable de rien.
TopfTer, né en 1799, mort en 1846.
Conteur spirituel, plein de gaîté et de sensibilité, il charme ses
lecteurs en éveillant tour à tour leur sourire et leur attendrisse-
ment. Ses principaux écrits sont les Nouvelles Genevoises, Menus
propos d'un peintre genevois, Gertrude et le Voyage en Zigzag,
DE L'AFFECTION POUR LES OBJETS INANIMÉS,
à propos d'un bâton d'encre de la Chine.
Comment on se procure de la bonne, de la véritable encre de
Chine, qui soit bien de la Chine, c'est ce qui est difficile à
enseigner. Si vous êtes familier avec l'empereur de Russie, de-
mandez-lui un morceau de la sienne, vous serez sur de votre
afVaire.
En effet, lencre de Chine la plus pure, la plus belle, enveloppée
dans des étuis de laque, doublés de satin, fait partie des présents
que reçoit lautocrate de son voisin, l'empereur chinois; et c'est,
à mon sens, un des plus précieux avantages de sa haute position
sociale.
Si vous n'êtes pas familier avec l'empereur de Russie, recourez
aux lumières de ceux qui s'y connaissent; mais veillez à ce choix,
apportez-y le plus grand scrupule, sous peine de porter peut-être
vos affections sur un bâton qui n'en serait pas digne.
En effet, avec le temps, avant peu d'années, votre bâton, d'abord
simple connaissance, ensuite compagnon, instrument de vos travaux;
plus tard, associé à tous vos souvenirs, vous deviendra cher; et
insensiblement le charme d'une douce habitude liera son existence
à la vôtre. Quelle triste chose alors que de découvrir tardivement.