Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
207
principaux ouvrages sont l'Entai sur l'ivdijférence et les Paroles
(Tun Croyant,
EFFICACITÉ DE LA PRIERE.
Quand vous avez prié, ne sentez-vous pas votre cœur plus léger
et votre àme plus contente?
La prière rend l'affliction moins douloureuse et la joie plus pure;
elle mêle à l'une je ne sais quoi de fortifiant et de doux, et à
l'autre un parfum céleste.
Que faites-vous sur la terre? n'avez-vous rien à demander à Celui
qui vous y a mis?
Vous êtes un voyageur qui cherche la patrie. Ne marchez point
la tête baissée; il faut lever les yeux pour reconnaître sa route.
Votre patrie, c'est le ciel; et, quand vous regardez le ciel, est-ce
qu'en vous il ne se remue rien? est-ce que nul désir ne vous presse?
et ce désir est-il muet?
11 en est qui disent: »A quoi bon prier? Dieu est trop au-dessus
de nous pour écouter de si chétives créatures."
El qui donc a fait ces créatures chétives? qui leur a donné le
sentiment, et la pensée, et la parole, si ce n'est dieu?
Et s'il a été si bon envers elles, était-ce pour les délaisser ensuite
et les repousser loin de lui?
En vérité je vous ie dis, quiconque dit dans son cœur que dieu
méprise ses œuvres, blasphème dieu.
11 en est d'autres qui disent: »A quoi bon prier dieu? Dieu
ne sait-il pas mieux que nous ce dont nous avons besoin?"
Dieu sait mieux que nous ce dont vous avez besoin, et c'est
pour cela qu il veut que vous le lui demandiez ; car dieu est lui-
même votre premier besoin, et prier dieu, c'est commencer à pos-
séder dieu.
Le père connaît les besoins de son fils; faut-il à cause de cela
que le fils n'ait jamais une parole de demande et d'actions de
grâces pour son père?
Quand les animaux souflYent, quand ils craignent, ou quand ils
ont faim, ils poussent des cris plaintifs. Ces cris sont la prière
qu'ils adressent à dieu, et dieu l'écoute. L'homme serait-il donc
dans la création le senl être dont la voix ne dût jamais monter à
l'oreille du Créateur?
Il passe quelquefois sur les campagnes un vent qui dessèche les
12^