Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
230
A M^ LE PRINCE DE LIGNE.
Sous un vieux chêne un vieux hihou
Prétendait aux dons du génie,
Il fredonnait dans son vieux trou
Quelques vieux airs sans harmonie:
Un charmant cygne au cou d'argent,
Aux sons remplis de mélodie,
Se fit entendre au chat-huant.
Et le triste oiseau sur-le-champ
Mourut, dit-on, de jalousie.
Non, beau cygne, c'est trop mentir;
11 n'avait pas tant de faiblesse;
H eut expiré de plaisir,
Si ce n'eût été de vieillesse.
AU ROI DE PRUSSE,
qui avait appelé l'auteur „rimmortel".
C'est un sage, un héros, dont la main souveraine
Me donne l'immortalité;
Vous m'accordez, grand homme, avec trop de bonté
Des terres dans votre domaine.
fwresset, né en 1709, mort en 1777.
Outre le poème ingénieux de Vert-Vert, on doit à ce spirituel
écrivain le Méchant, qui est la meilleure comédie de la France du
dix-huitième siècle.
LE MÉCHANT.
Que dans ses préjugés l'homme est inconséquent!
On recherche un esprit dont on hait le talent;
On applaudit aux traits du méchant qu'on abhorre,
Et loin de le proscrire on l'encourage encore.
Mais convenez aussi qu'avec ce mauvais ton.
Tous ces gens, dont il est l'oracle et le bouftbn,