Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
224
AU ROI DE PRUSSE. 1762.
Sire,
Vous êtes uion protecteur et mon bienfaiteur, et je porte un
cœnr fait pour la reconnaissance: je viens m'acquitter avec vous,
si je puis.
Vous voulez me donner du pain ; n'y a-t-il aucun de vos sujets
qui en manque? Otez de devant mes yeux cette epée qui m'ébiouit
et me blesse; elle n'a que trop fait son devoir, et le sceptre est
abandonné. La carrière est grande pour les rois de votre étofle,
et vous êtes encore loin du terme; cependant le temps presse, et
il ne von? reste pas un moment à perdre pour aller au bout.
l'uissé-jc voir Frédéric le juste et le redouté couvrir ses Étals
d'un peuple nombreux dont il soit le père! et J.-J. Rousseau,
l'ennemi des rois, ira mourir au pied de son trône.
Biin«»!!^ né en 1707, mort en 1788.
II consacra sa vie tout entière à la composition de son grand
ouvrage sur Xliutoîre tiaiurelle^ qui le ntit au nombre des meilleurs
écrivains classiques. C'est moins sa science qui a fait sa gloire,
que le langage éloquent dont il sait la revêtir. »Son livre," dit
L-ibarpe dans son Cours de littérature, «est un trésor de beautés
inconnues avant lui. L'historien de la nature est noble, fécond,
majestueux comme elle; il s'élève sans elfort et sait descendre aux
petits détails sans y paraître étranger, mais il nous intéresserait
encore davantage, si le travail, qui soigne toujours sa composition,
ne lui otait pas ta grâce de la simplicité."
LE CYGNE.
Dans toute société, soit des animaux, soit des honunes, la vio-
lence fait les tyrans, la douce autorité fait les rois. Le lion et le
tigre sur la terre, l'aigle et le vautour dans les airs, ne régnent
que par la guerre, ne dominent que par l'abus de la force et par
la cruauté, au lieu que le cygne règne sur les eaux à tous les
litres qui fondent un empire de paix: la grandeur, la majesté, la
douceur, avec des puissances, des forces, du courage, et la volonté