Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
193
Et malgré la fnnnir de ton lâche dessein,
Je te la donne encor comme à mon assassin.
Commençons un combat qui montre par l'issue
Qui l'aura mieux de nous ou donnée ou reçue.
Tu trahis mes bienfaits, je les veux redoubler;
Je t'en avais comblé, je t'en veux accabler.
Avec celle beauté 1) que je t'avais donnée.
Reçois le consulat pour la prochaine année.
Qu'on redouble demain les heureux sacrifices
Que nous offrons aux dieux sous de meilleurs auspices,
Et que nos conjurés entendent publier
Qu'Auguste a tout appris et veut tout oublier!
UNE SCÈNE DE POLYEUCTE 2).
Polyeucte^ Néarqite.
Néarque. Où pensez-vous aller?
Polyeucte. Au temple où l'on m'appelle.
Néa. Quoi 1 vous mêler aux vœux d'une troupe infidèle?
Oubliez-vous déjà que vous êtes chrétien?
Pol. Vous, par qui je le suis, vous en souvient-il bien?
Néa. J'abhorre les faux dieux.
PoL Et moi, je les déteste.
Néa. Je liens leur culte impie.
Pol. Et je le tiens funeste.
Néa. Fuyez donc leurs autels.
Fol. Je les veux renverser,
Et mourir dans leur temple, ou les y terrasser.
Allons, mon cher Néarque, allons aux yeux des hommes
Braver l'idolâtrie et monirer qui nous sommes,
G'est l'attente du ciel, il nous la faut remplir,
Je viens de le promettre, et je vais l'accomplir.
Je rends grâces au dieu que tu m as fait connaître
De cette occasion qu'il a si tôt fait naître,
1) Ëmilie, fille du tuteur d'Autfuste.
2) Polyeucte est uu Seigneur d'Arménie, nouvellement converti au
christianisme par son ami Néarque.
9