Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
152
J'en aurais profité. Du moins vous pouvez dire
Si, payant nos travaux par des dons suffisants,
L'Attique peut nourrir ses nombreux habitants;
Prenez-y garde au moins; une erreur indiscrète.
Une mauvaise loi produirait la disette.
Sur ce point important qu'avez-vous su prévoir?"
— //En vérité, Socrate, on ne peut tout savoir."
— //Pourquoi donc parlez-vous sur toutes les matières?
Je suis un homme simple, et j'ai peu de lumières;
iMais retenez de moi ce salutaire avis:
Pour savoir quelque chose il faut l'avoir appris.
De régir les États la profonde science
Vient-elle sans étude et sans expérience?
Qui veut parler surtout, souvent parle au *hasard.
On se croit orateur; on n'est que babillard.
Allez, instruisez-vous et quelque jour peut-être
Vous nous gouvernerez." Glaucon sut se connaître;
Il devint raisonnable ; et depuis ce jour-là
Il écouta, dit-on, bien plus qu'il ne parla.
Chez le doux Xénophon , l'élève de Socrate ,
Son ami, son vengeur au sein d'Athènes ingrate.
J'ai lu ce dialogue, et je vous le traduis.
Puisse-t-il corriger les Glaucons d'aujourd'hui !
Andrleux.
L'INSOMNIE.
Je ne saurais dormir ; eh bien ! ne dormons pas.
Loin de me désoler, de soupirer tout bas.
De ma longue insomnie il faut que je profite.
Rimons; à ce plaisir aussi bien tout m'invite.
Je suis fort à mon aise, et dans un bon moment.
En cet état de calme et de recueillement.
Où le vers, s'échappant d'une féconde veine.
Nettement se conçoit et s'arrange sans peine.
Tout dort autour de moi: tout dort, jusques au vent;
Je n'entends rien, sinon l'horloge du couvent,
Qui, sans troubler la paix de ces douces demeures,
Retentit dans nos bois. — Elle sonne.... quatre heures.