Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
127
Philippe,
Âhl puisse l'Éternel me frapper avant vous,
Mais sur vous seul, hélas! s'il fait tomber ses coups;
Si, détruisant l'espoir où mon cœur s'abandonne,
Il condamne mon front à porter la couronne.
J'aurai pour me guider vos vertus et vos lois;
L'exemple de mon père est la leçon des rois.
Louis.
Lorsqu'un arrêt sanglant aura frappé ton père,
0 mon fils, c'est à toi de consoler ta mère:
Tu vois où la conduit sa tendresse pour nous;
Tu connais tes devoirs, tu les rempliras tous.
De respect et d'amour environne sa vie ;
Je vais m'en séparer, et je te la confie.
Révère ton aïeule: à ses conseils soumis.
Suis ses sages leçons; n'en rougis pas, mon fils.
Redoutée au dehors, de mon peuple bénie,
L'Europe avec respect contemple son génie;
Et les Français en elle admirent avec moi
Les vertus de son sexe, et les talents d'un roi.
Loin de la cour l'impie et sfs conseils sinistres ;
Affermis les autels, honore leurs "ministres;
Fils aîné de l'Eglise, obéis à sa voix;
Du pontife romain fais respecter les droits;
Rends hommage au pouvoir qu'il reçut du ciel même;
Mais, soutenant, mon fils, l'honneur du diadème,
Si d'une guerre injuste il t'imposait la loi,
Résiste, et sois chrétien, sans cesser d'être roi.
Accueille ces vieillards dont l'austère sagesse
A travers les périls guidera ta jeunesse;
"De leur expérience emprunte le secours;
Fais régner la justice. Abolis pour toujours
Ces combats où des lois usurpant la puissance
La force absout le crime, et tient lieu d'innocence.
A la voix des flatteurs que ton cœur soit fermé.
Consolateur du pauvre, appui de l'opprimé,
Permets que tes sujets t'approchent sans alarmes.