Boekgegevens
Titel: Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Auteur: Verenet, George C.
Uitgave: Utrecht: J.-G. Broese, 1868
2e ed
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 8885
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_202173
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse letterkunde
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Choix de lectures françaises: à l'usage des maisons d'éducation et des personnes qui aiment la prose et la poésie: littérature de l'adolescence et de l'âge mûr
Vorige scan Volgende scanScanned page
107
Que les demons, et ceux qui les adorent,
Soient à jamais détruits et confondus !
Dieu d'Israël, dissipe enfin cette ombre:
Des larmes de tes saints quand seras-tu touché?
Quand sera le voile arraché
Qui sur tout l'univers jette une nuit si sombre?
Dieu d'Israël, dissipe enfin cette ombre:
Jusqu'à quand seras-tu caché?
Arme-toi, viens nous défendre:
Descends, tel qu'autrefois la mer le vit descendre.
Que les méchants apprennent aujourd'hui
A craindre ta colère.
Qu'ils soient comme la poudre et la paille légère
Que le vent chasse devant lui.
Que ma bouche el mon cœur, et tout ce que je suis.
Rendent honneur au dieu qui m'a donné la vie!
Dans les craintes, dans les ennuis,
En ses bontés mon âme se confie.
Veut-il par mon trépas que je le glorifie?
Que ma bouche et mon cœur, el tout ce que je suis.
Rendent honneur au dieu qui m'a donné la vie.
Je n'admirai jamais la gloire de l'impie.
Au bonheur du méchant qu'un autre porte envie!
Tous ses jours paraissent charmants;
L'or éclate en ses vêtements :
Son orgueil est sans bornes ainsi que sa richesse ;
Jamais l'air n'est troublé de ses gémissements;
Il s'endort, il s'éveille au son des instruments;
Son cœur nage dans la mollesse.
Pour comble de prospérité,
Il espère revivre en sa postérité;
El d'enfants à sa table une riante troupe
Semble boire avec lui la joie à pleine coupe.
Heureux, dit-on, le peuple florissant
Sur qui ces biens coulent en abondance 1