Boekgegevens
Titel: Méthode familière, pour ceux qui commencent à s'exercer dans la langue française = Gemeenzame leerwijze voor degenen, die zich in de Fransche taal beginnen te oefenen
Auteur: Marin, Pieter; Scheerder, H.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp en Van de Grampel, 1826
Amsterdam: A. Bakels
2e verb. dr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6334
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201359
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Méthode familière, pour ceux qui commencent à s'exercer dans la langue française = Gemeenzame leerwijze voor degenen, die zich in de Fransche taal beginnen te oefenen
Vorige scan Volgende scanScanned page
Méthode Familière. " J
PRIÈRE POUR LË MATIN*
Je te bénis , Seigneur, en ouvrant la paupière,
ais-moî, déi le macia , ressentir ta bonté ;
Fléchis, par ton esprit, ma dure volonté,
Ëc verse dans mon cœur ta divin« [umière.
Qu'au milieu des dangers de ma triste carrière.
Soutenu par ta main , je marche en sûreté.
Et qu'enfin, par ta grâce et par ta vérité,
J'arrive en ton repos, à mon heure dernière.
Je suis h ta justice uo objet odieux;
Mais, mon Dieu, lave-moi dans le sang préciaix.
Que pour moi ton saint Fils versa sur le Calvaire.
Que sans craindre la mort, ni son noir appareil«
J'entre, au sortir du jour qui luit sur Thémisphère,
Dans le jour où les Saines n'ont que Toi pour soieil. Aoren.
PRIÈREFOUaLESOIR*
Seigneur, pour le travail, tes bontés paternelles
Font régner la lumière au terrestre séjour;
Et par tes sages lois, ia nuit vient, à son tour.
Apporter le repos, sous l'ombre de ses ailes.
Mais si le doux sommeil doit couvtir mes prunelles.
Ouvre sur moi, mon Dieu, les yeux de ton amour;
Dissipe mes péchés, sois mon astre et mon jour,
Et que tes Anges saints soient mes gardes fidèles.
Le jour incessamment englouti par la nult.
De la fin de ma vie à tout moment m'instruit;
Et je dois, nuit et jour, saintement m'y résoudre.
Fais que pour moi la mort ne sok qu'un doux sommeil,
Oil, l'àme entre tes bras et le corps dans la poudre.
De réternel matin j'attende le réveil. Amen,
A 4
À